Devenir naturopathe

Autrefois décriées et toujours bien souvent dénigrées, les médecines dites « alternatives » connaissent un regain d’intérêt depuis une dizaine d’année. Leur succès exponentiel peut s’expliquer par un désir de se soigner de manière de plus en plus naturelle. A cet effet, de nombreuses personnes entreprennent des reconversions professionnelles dans le but de devenir praticien de santé naturelle. Nous allons parler ici plus précisément du métier de naturopathe.

Un secteur des médecines naturelles en pleine expansion

Nombreux sont ceux qui, pour compléter les apports de la médecine conventionnelle, se tournent vers des hypnothérapeutes, des magnétiseurs, des acuponcteurs, des sophrologues ou encore des naturopathes pour soigner leurs maux du quotidien. On remarque par ailleurs que de plus en plus d’hôpitaux intègrent les médecines douces dans leurs programmes de soins face à une demande accrue de leurs patients.

Le naturopathe, généraliste des médecines douces

Le naturopathe étant en quelques sortes le « généraliste » des médecines naturelles, il offre une bonne vue d’ensemble à ses clients sur toutes les techniques qui existent. C’est ainsi que la naturopathie se hisse dans le peloton de tête des disciplines choisies lors d’un changement de carrière, dans le cadre d’une reconversion professionnelle.

Bien qu’ouvrir son cabinet de naturopathie représente un certain défi, l’expérience n’est pas non plus insurmontable, loin de là. Mais il est surtout important de bien se renseigner sur ce métier et d’avoir autant de motivation que de méthode pour mener son projet à bien.

Le marché français de la naturopathie

Selon le Ministère de l’Économie et des Finances, le naturopathe se définit comme un “professionnel qui exerce la naturopathie, médecine non conventionnelle qui vise à équilibrer le fonctionnement de l'organisme par des moyens jugés naturels : régime alimentaire, hygiène de vie, phytothérapie, techniques manuelles, exercices, etc.”

Par ailleurs, le vocabulaire et les pratiques autorisées sont tout de même définies : le naturopathe n’établit pas de diagnostic médical, mais fait un bilan de santé en se basant sur les habitudes ou encore les antécédents médicaux de son client (et non patient). Le but est de l’aider à arriver à une meilleure qualité de vie.

En revanche, il ne s’agit pas d’une profession réglementée en France ce qui signifie qu’il n’y a besoin d’aucune formation ni parcours académique particulier pour devenir naturopathe. Cela en fait un *marché émergent avec 20 à 25% d’installations supplémentaires par an depuis 10 ans* (chiffres datant de 2018).

Un retour à la médecine du bon sens

Les origines de la naturopathie

Les racines du mouvement naturopathe tel qu’on l’entend aujourd’hui débutent au XIXe siècle, et font suite au mouvement de l'hygiénisme qui accompagne la révolution industrielle dans les pays germaniques et anglo-saxons. La naturopathie à cette époque vise ainsi à équilibrer le fonctionnement de l'organisme par des moyens jugés « naturels » (régime alimentaire, hygiène de vie, exercice physique, phytothérapie, techniques manuelles, gestion du mental, etc.).

On peut donc la relier à plusieurs courants plus anciens comme, entre autres, certains principes de la médecine posés par Hippocrate en Grèce antique, ou encore plus loin avec l'Ayurveda venant d'Inde ou bien encore la médecine traditionnelle chinoise. Elle s’impose ainsi depuis comme la médecine naturelle du monde occidental.

Re-vivre en harmonie avec la nature

A la question de savoir pourquoi nous tombons malade, la naturopathie vient répondre simplement en disant qu’on ne tombe pas malade, on le « devient » progressivement, en délaissant notre corps et en ne lui permettant ainsi pas de se défendre aux multiples agressions du quotidien.

Le surmenage et les mauvaises habitudes alimentaires sont ainsi les principales causes des maladies chroniques que l’on peut observer. Le corps est surchargé en toxines et n’arrive pas à les éliminer – en partie en raison de notre mode de vie toujours plus sédentaire - jusqu’au moment où il vient dire stop.

La naturopathie stimule l’auto-guérison en nous responsabilisant vers une réelle guérison profonde et non l’éviction seulement des symptômes. Tout cela se fait par le biais de techniques considérés comme naturels et biologiques nous permettant ainsi de vivre en harmonie avec la nature.

Finalement, la naturopathie c’est l’art de ne pas tomber malade, de rester en bonne santé en tant qu’acteur responsable et autonome de sa santé.

Devenir naturopathe : mode d’emploi

Comme nous le disions plus haut, nombreux sont les gens qui se tournent vers la naturopathie comme changement de carrière. Si vous en faites partie, vous avez bien raison, c’est une discipline passionnante et une excellente idée de choisir un projet de vie qui vous fait envie !

Mais, comme tout projet entrepreneurial, la reconversion en naturopathie peut être à la fois très excitante et source d’inquiétudes. On vous invite donc à suivre ces 5 commandements avant de foncer dans votre nouvelle vie.

  • 1) Les enjeux du métier tu comprendras

Cela semble être le B-A-BA mais en effet, il est impensable de se reconvertir avant d’avoir bien saisi les enjeux de ce nouveau métier et donc la définition bien précise du naturopathe.

  • 2) Les qualités requises tu saisiras

Le naturopathe ayant une fonction d’éducateur de santé, il est important de bien se renseigner sur les pré-requis nécessaires pour exercer ce métier

  • 3) Tes motivations tu questionneras

Ce conseil vaut pour la naturopathie comme les autres disciplines de reconversion. Il est en effet important de se poser les bonnes questions et d’avoir en tête les réalités du métier.

  • 4) Sur les formations tu te renseigneras

Pour être un naturopathe respecté, une formation est indispensable et il est ainsi essentiel de prendre le temps pour collecter des informations sur les formations disponibles.

  • 5) Les débouchés d’installation tu connaitras

Et après ? A quoi mènera cette reconversion ? Nous vous invitons à bien vous renseigner sur les débouchés professionnels auxquelles peuvent aspirer les jeunes naturopathes afin d’avoir des attentes réalistes.

C’est un monde passionnant qui s’ouvre à vous ! Alors ouvrez-vous aux rencontres qui en émanent et n’hésitez pas à contacter des élèves naturopathes, des professeurs, des directeurs d’école, des auteurs… Ce sont eux aussi des passionnés de santé naturelle qui seront ravis de partager avec vous leurs expériences et ressentis avec vous pour vous guider.